un air d’accueil

2013-2015, série photographique, dimensions variables /

Chacune des photographies de la série a été prise en laissant l’obturateur de l’appareil ouvert le temps qu’une séquence vidéo défile sur un écran de projection. Ces vidéos, filmées par des caméras de surveillance dissimulées, ont à l’origine pour but de surprendre des migrants clandestins en train de traverser des frontières terrestres (entre le Mexique et les États-Unis, entre la Palestine et le Israël, entre autres). Alors que l’image vidéo entendait fournir une preuve incriminante, le procédé photographique fait disparaître les corps au profit des présences fantomatiques, en rondonnant aux migrants la protection de l’anonymat.