récoltes

2014-2015 / intervention dans des espaces physiques et virtuels du collège Barbara, à Stains (93) ; banque d’images et protocole d’application permettant d’actualiser et réactiver l’œuvre.

Projet réalisé au titre du 1 % artistique.

Lors d’un workshop dirigé par l’artiste, en collaboration avec les enseignants de cinéma, les élèves du collège Barbara ont travaillé autour des relations entre l’intérieur et l’extérieur du collège. Ils ont filmé leur établissement, mais aussi la cité du Clos-Saint-Lazare, la la cité-jardin historique ainsi que les Archives nationales, toutes proches. L’objectif était de capter « le mouvement, la circulation, les espaces d’usage commun, les lieux de partage que les élèves ont choisi en fonction des trajets qu’ils font au quotidien ». Jouant sur l’ambivalence du mot « culture », l’artiste emploie à dessein le terme de « récoltes » pour qualifier ces images. Sa proposition tient compte aussi de la mixité sociale et culturelle propre au collège Barbara.
Par la suite, ces images en mouvement ont été converties en photographies numériques. Pour cela, les différentes vidéos ont été projetées sur un écran que l’artiste a photographié, en laissant le diaphragme de l’appareil ouvert pendant toute la durée de chaque film. Le résultat de ces condensés d’images s’apparente à « des paysages ou des décors plus ou moins abstraits et colorés, imprégnés subtilement des traces du passage des élèves et d’autres personnes, de la mémoire du temps et de l’activité humaine agissant sur les lieux et les espaces ».
A partir de ces rushs, l’artiste a effectué une sélection d’images qui ont ensuite investi les différents espaces du collège, aussi bien physiques que virtuels. Présentes sur les rideaux, les vitres, les écrans d’ordinateur, ou encore sur la carte de cantine, les carnets de liaison ou des documents administratifs, les images se donnent à voir plus ou moins subtilement en fonction de leur emplacement et de la position de celui qui les regarde. Une « banque d’images » et un protocole établi par l’artiste ont été mis à la disposition du collège pour actualiser et réactiver l’oeuvre dans le futur.

Au cours d’un atelier vidéo conduit par l’artiste, des élèves du collège Barbara ont créé des images en mouvement en lien avec différents sens du mot « culture ». Le mot signifie bien sûr la transmission des connaissances, principe même de l’enseignement. Mais il renvoie également à cultiver, à semer et ainsi au passé maraîcher du quartier où a été construit le collège. Enfin, synonyme de « civilisation », et compris comme l’ensemble des influences subies par un individu dans sa vie (la famille, l’histoire, la langue, les traditions géographiques), les « culture(s) » rappellent la mixité et les différentes origines des élèves. Ces images ont gardé le passage des élèves dans différents espaces du collège et les alentours, en favorisant un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur et s’appuyant sur la puissance fictionnelle et documentaire du cinéma et de la photographie (la lumière, le mouvement, la captation du réel, la mise en scène…). 
A partir de ces rushs, l’artiste a effectué une sélection d’images à implanter le collège. Imprimées sur les rideaux, les vitres, les écrans d’ordinateur, ou encore sur la carte de cantine, les images choisies apparaissent subtilement en fonction de la lumière naturelle, de la position de celui qui les regarde et de l’attention qu’il leur porte. Une base de données des images sélectionnées est à la disposition du collège pour d’autres usages, comme une réserve d’images pour le futur.

.



Comments are closed.